Quelle SCPI fiscale choisir ?

L’immobilier est l’un des domaines d’investissements les plus rentables. Il a surtout l’avantage de comporter moins de risques. Pour investir facilement dans le secteur de la pierre, on peut souscrire à une SCPI fiscale. On en compte principalement quatre, tous adaptés à un profil d’investisseur clé.

La SCPI Pinel

Les avantages fiscaux dont bénéficie l’investisseur en SCPI Pinel varient selon la durée de son investissement. Ici, les souscriptions sont ouvertes pour une période allant de 30 mois à 36 mois. Lorsque l’on procède à l’achat ou à la construction des biens immobiliers neufs, on les met ensuite en location. La durée de location est de 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Pour une durée de 9 ans, la défiscalisation est de l’ordre de 18 %. Par contre, elle est de 21 % pour une période de 12 ans.

A lire aussi : Comment calculer le déficit foncier ?

Les investisseurs perçoivent leurs revenus de façon trimestrielle et au prorata de leurs investissements. Une fois la période de location écoulée, l’ensemble des biens immobiliers est revendu. À ce moment, chaque investisseur est libre de vendre sa part. Il est conseillé d’attendre ce moment avant de céder vos parts. Dans le cas contraire, vous perdrez énormément.

La SCPI Malraux

A découvrir également : Comment reporter un déficit LMNP ?

Une SCPI Malraux favorise la collecte de fonds auprès de plusieurs investisseurs pour l’achat et la rénovation de bâtiments anciens. Ces biens sont toujours situés dans les zones que prend en compte le dispositif Malraux. Ce faisant, l’investisseur bénéficie d’une défiscalisation de 30 % sur le montant consacré aux travaux.

Lorsqu’il s’agit d’un bien inscrit dans le processus de « protection du patrimoine architectural », la défiscalisation est de 22 %. Notez que pour profiter de cette disposition, l’investisseur doit consacrer au minimum 65 % des fonds pour les dépenses concernant le bâtiment. La période de souscription dans le cas d’une SCPI Malraux est de 4 ans.

La SCPI déficit foncier

Ce type de SCPI permet de défiscaliser à hauteur du coût des travaux réalisés sur un immeuble. Le montant de ces tâches est considéré comme des charges. Ce qui entraîne indirectement un déficit foncier. Ce déficit est plafonné à 10 700 € par an et pour chaque foyer fiscal. C’est une bonne SCPI lorsqu’on a d’importants revenus fonciers. La défiscalisation peut parfois être à hauteur de 45 %. La période de souscription pour une SCPI déficit foncier est ouverte pour 3 ans. Il faut attendre entre 12 ans et 15 ans pour la vente de l’ensemble des biens.

La SCPI Denormandie

La SCPI Denormandie est presque pareille à la SCPI Pinel. Mais, celle-ci favorise l’investissement dans certains biens immobiliers en centre-ville. Il s’agit de faire d’acquérir, de rénover et de remettre aux normes.