Comment négocier son taux de crédit immobilier ?

Plusieurs étapes sont nécessaires pour aboutir à l’obtention d’un prêt immobilier. L’une de ces étapes consiste à se lancer dans le négoce avec le banquier afin de souscrire le crédit le plus intéressant. Il n’est pas question non seulement de faire baisser les taux d’intérêt, mais aussi d’obtenir des bénéfices sur les frais collatéraux qu’implique la souscription d’un emprunt : frais de dossier, assurances, etc. Comment bien négocier son taux de crédit immobilier ?

Comment négocier un crédit immobilier ?

Savoir comment négocier un crédit immobilier nécessite avant tout de connaitre au moins l’état du marché. Et principalement, vous devez garder un œil sur les taux d’intérêt moyens effectués au cas où vous avez décidé de partir à la recherche de l’emprunt de votre vie. En effet, le taux immobilier est l’incontournable point pour négocier son prêt immobilier. il évolue en fonction :

A voir aussi : Quel est le délai de réflexion pour un particulier ayant souscrit un prêt immobilier ?

  • Du profil de l’emprunteur : revenus, apport personnel, etc.
  • Du temps d’emprunt : un prêt immobilier souscrit sur 25 ans propose un taux plus élevé qu’un crédit sur 10 ans, un risque plus élevé.

Les taux de prêt immobiliers changent aussi en fonction du contexte économique. Ce qui est donc une dimension à ne pas ignorer. D’autant plus que les disparités soient très importantes en fonction des profils, il est conseillé de négocier son prêt immobilier en ayant tout d’abord une idée concrète des taux d’emprunt contextuels.

Négocier son prêt immobilier : quels sont les arguments clés ?

Savoir comment débattre un crédit immobilier revient également à apprendre comment présenter les meilleurs arguments à son banquier. Ces arguments permettront en effet d’exposer une proposition qu’il ne pourra refuser. Quels sont alors ses arguments clés ?

A lire aussi : Comment la banque accorde un crédit ?

Placez un apport personnel plus élevé

La plupart des banques consentent moins à un crédit immobilier sans un apport personnel. Cet apport s’élève au minimum à 10% du montant du crédit couvrira les frais de garantie et de notaire. Et pour ceux qui sont capables de placer un apport élevé, il est facile de faire valoir ses arguments pour négocier son prêt immobilier et avoir une réduction des taux.

Prouvez que vous avez un taux d’endettement léger

Encore un argument phare : vous avez un taux d’endettement faible. Ce taux d’endettement est établi par la différence entre vos charges financières sur le mois et vos revenus. En général, le taux d’endettement ne doit pas dépasser un taux de 33%.

Montrez que vous êtes un bon client

Si vous êtes un client fiable et que vous avez un bon profil, la banque vous fera confiance. Ainsi, si vous avez une bonne situation professionnelle de revenus importants ou d’un patrimoine élevé, et que vous envoyez vos comptes dans ladite banque, cela vous offre un bon levier de négociation.