Le quartier des castors à Rennes, un quartier construit par ses habitants

Si vous passez par le quartier de la Binquenais, vous l’avez sans doute déjà remarqué. Cet îlot de constructions identiques, un peu à part à Rennes capte les regards. Il s’agit du quartier des Castors, un lieu symbolique de la cité rennaise. Pourquoi ? Parce qu’il fut construit par ses habitants !

 

Un peu d’histoire…

La Seconde Guerre mondiale est finie depuis peu.  Rennes a subi de très lourds bombardements et les personnes commencent juste à retrouver un peu de calme. Et le constat est accablant. Les logements manquent terriblement. Mais tout manque et créer de nouvelles habitations ne passe pas toujours au premier plan.

C’est alors qu’un groupe de Rennais va trouver une solution pour se loger ! Construire sa maison soi-même. Cette idée, simple et pourtant pas si évidente que cela lorsque l’on n’est pas un professionnel de la maçonnerie, a germé dans l’entre-deux-guerres. C’est à Bayonne, dans les Barthes de l'Adour, que l’on retrouve les premières constructions des Castors. Des familles, des amis, des inconnus se regroupent alors pour construire leurs maisons dans des zones laissées jusque-là à l’abandon et acquises à très petit prix.

L’après Seconde-Guerre mondiale crée une nouvelle demande, encore plus importante et ce mouvement d’auto-construction qui regroupe différentes associations gagne différentes villes françaises dont Rennes.

1950 marque la naissance officielle de l’Union Nationale des Castors (UNC) à Rennes. Cette union a pour principe de regrouper les différents mouvements apparus sur le territoire français et de les aider dans la construction des maisons sur différents points : administratif, juridique,  technique mais aussi de les représenter auprès des différents organismes. Ce premier pas va conduire à la création de la Confédération Française des Unions de Castors (CFUC) en 1954.

Des particuliers vont alors se regrouper pour non pas bâtir une seule maison mais un quartier. Cet esprit Castor a donné naissance dans le quartier de la Binquenais rennais à des maisons qui sont encore aujourd’hui une trace unique de ce mouvement : le quartier des Castors, un lieu à part dans la ville mais aussi dans l’histoire.

 

Le quartier des Castors à Rennes

Pour qui y passe aujourd’hui dans ce quartier, il s’agit d’un ensemble tranquille de maisons aux façades identiques. Mais le lieu a une histoire.

Une annonce paraît dans Ouest-France en 1953. Une réunion va avoir lieu pour présenter l’association solidaire des Castors.  Des dizaines de personnes habitant des taudis s’y rendent et découvrent ce principe simple : construire des maisons. Il faut verser un droit d’adhésion qui à l’époque était assez important (8000F) pour faire partie des Castors puis une mensualité de 3500F. La somme est élevée pour de nombreux associés qui ne gagnent pas plus de 14 000F. Mais ils veulent avancer et parient sur cette idée. L’organisation est mise en place assez rapidement. Les règles et le planning sont complétés par l’arrivée d’un jeune architecte Paul Pothier.

Mais la construction prend du temps et de l’argent. Une chance que deux comptables fassent partie de l’association ! Léon Pailhès et Pierre Repessé réussissent à obtenir des matières premières à bon prix et l’aide de la SNCF et de l’Arsenal pour les outils et certaines matières premières

Le 31 janvier 1954, la première pierre est posée. Se met en place un véritable esprit fraternel qui n’a jamais cessé durant les 5 années qu’a duré ce chantier. Des personnes qui n’avaient jamais touché une truelle deviennent de véritables maçons. Des agriculteurs font des corniches, les week-ends, c’est une véritable fourmilière qui attire les curieux.

La première maison un T4 de 68m², ouvre ses portes aux Leborgne en 1956. Deux ans plus tard, la dernière des 170 maisons est terminée. L’attribution des maisons s’est faite par tirage au sort pour plus d’égalité.  L’association rennaise des Castors peut disparaitre. Mais les habitants du nouveau quartier gardent cet esprit de cohésion encore de très nombreuses années.


 

Le quartier des Castors aujourd’hui


En janvier 2013, l’association le « Village des Castors » a vu le jour. Elle perpétue l’histoire de cet îlot de solidarité. Aujourd’hui il reste encore 25 « vraies maisons Castor ».

Le quartier a évolué au fil du temps. Il accueille aujourd’hui la classe moyenne rennaise et les prix de l’immobilier ont flambé. Une maison Castor est devenu un témoignage historique que beaucoup veulent. Les prix peuvent ainsi atteindre 300 000 euros !

Il est vrai que le quartier de la Binquenais et donc des Castors est bien situé, proche de la gare et du métro sans oublier les commerces. Ce quartier s’est développé grâce à l’apparition des maisons Castors qui aujourd’hui occupent la zone entre le boulevard Louis Volcair et Gaëtan Hervé.