La réhabilitation de la brasserie Kronenbourg à Rennes St Hélier

La Brasserie Kronenbourg a connu une longue histoire depuis 1873, avant de fermer définitivement ses portes en 2003. Après cette fermeture, le site est resté longtemps oublié. On a construit des logements sur une partie du terrain de la brasserie mais restait un vaste terrain comprenant l’ancien silo à malt et la grande halle qui était utilisée comme salle d’embouteillage. Dernièrement, la réhabilitation du lieu a été décidée et commencée pour offrir aux Rennais et aux visiteurs un nouvel espace.

 

De le brasserie Graff à Kronenbourg : une histoire riche et rattachée à la vie rennaise




La brasserie Saint-Hélier a ouvert ses portes à Rennes en 1873 au 138, rue Saint-Hélier. Cet établissement breton a été imaginé par M. Chapelle, M. Wurtz, Jean-Joseph Graff et Julien Sanson, qui avait déjà travaillé dans ce domaine au préalable. Cinq ans après son ouverture, la brasserie prend le nom de brasserie Graff. Elle s’agrandit dès 1927 mais subit lors de la Seconde Guerre mondiale de nombreux bombardements. La période est difficile et les ateliers de production sont mis à l’arrêt.

En 1950, elle est rachetée par les brasseries de la Meuse. La production est remise en route et connaît un certain succès. 16 ans plus tard, le site est pris en main par la S.E.B ou Société Européenne de Brasserie. En 1986, S.E.B. fusionne avec Kronenbourg qui devient ainsi propriétaire de la brasserie rennaise. La production est alors dédiée aux célèbres bières Kanterbräu, Wilfort, Tourtel ou encore Valstar. Le site fonctionne bien et emploie plus de 120 personnes. Mais, comme de nombreuses autres brasseries, les difficultés s’enchainent et en 2002, il ne reste plus de 30 salariés sur place.

Plus petit site de production de Kronenbourg, la brasserie produit moins de 200 000 hectolites soit moins de 2% de la production totale du brasseur La fermeture a lieu début février 2003, n’étant plus considéré comme un site d’avenir.

Lors de cette fermeture définitive, Kronenbourg n’a aucune idée de ce qui sera fait du terrain et des bâtiments qui pourtant offrent une proximité avec le centre-ville très intéressante.

En 2005, de nombreux bâtiments sont détruits. On les remplace par des logements résidentiels. Le château d’eau, le silo de malt et la salle d’embouteillage sont conservés. Le site est racheté par Citédia qui après l’avoir laissé à l’abandon le sécurise et le repeint en 2017.

 

Une réhabilitation attendue mais difficile




Après le concert sous la halle qui a eu lieu en 2017, les habitants du quartier étaient impatients de voir le changement. On parle de réhabilitation mais rien ne vient. Ils protestent dès l’été 2018. Il est vrai qu’on leur avant promis une halle polyvalente et qu’ils n’ont sous les yeux qu’un vaste bâtiment vide, mis sous bâche.

Et enfin, en 2019, les choses commencent à bouger.

Le samedi 9 novembre 2019, un projet est voté. Celui-ci conserve la halle où se dérouleront différents événements culturels. La construction d’un nouveau bâtiment d’une surface de 600 m² complètera le nouvel aménagement. Celui-ci sera occupé par des bureaux mais aussi un restaurant. Cet établissement proposera de la cuisine régionale. Il est prévu que les clients pourront savourer de la bière produite localement pour rappeler la brasserie originelle. Une belle terrasse sera construite pour accueillir les visiteurs.

Autre nouveauté, un marché verra le jour et proposera des produits locaux. Citédia compte investir 3,5 millions dans ce projet qui veut mettre en avant les échanges et le partage sur ce terrain laissé trop longtemps à l’abandon. Dans la même lignée que les projets de l’Hôtel de Ville ou des Ateliers du Vent, cet espace, proche de tout, veut accueillir les Rennais en quête de détente.

La livraison est prévue pour le printemps 2020. Mais là encore, la situation exceptionnelle a entravé la progression du chantier. Avec la crise sanitaire, la réhabilitation est restée au point mort pendant plusieurs mois et le quartier Saint-Helier n’a pas vu de changements.

Les travaux ont toutefois pu redémarrer à la fin du printemps 2020 avec le gros œuvre et la pose des charpentes des nouveaux bâtiments. Le second œuvre est prévu pour janvier 2021 et l’achèvement du chantier pour l’automne de la même année.

Ce sera alors un pôle important de la ville de Rennes associant habitat, bureaux et loisirs. Une micro-brasserie sera même implanté pour redonner au site sa saveur d'antan.